Le marriage gai en France: Débat chaud!

Alors que le débat sur le mariage homosexuel fait rage en France, les partisans du mouvement Mariage Pour Tous (Mariage Pour Tous) viennent de recevoir une récompense de la part de Valérie Trierweiler, première dame de France. Trierweiler a mentionné que dès que la loi sera en vigueur l’année prochaine, elle assistera au mariage de deux amis gais avec son partenaire, le président François Hollande.

«Je suis ravie d’être l’un des premiers témoins à l’un des tout premiers mariages pour tous» a-t-elle déclaré au journaliste de Paris Match à la radio RTL. Cette vague de soutien pour les droits des homosexuels intervient quelques semaines après que l’ancienne première dame française, Carla Bruni-Sarkozy, ait donné une entrevue au magazine Vogue, dans laquelle elle a affirmé qu’elle était «tout à fait en faveur des mariages de même sexe et l’adoption». En les écoutant, la France ne fait que ressembler à un pays progressiste. En réalité, nous sommes toujours très tendu. Ou du moins, nos politiciens le sont.

La position politique de Trierweilerréveilla la haine et la colère de Bernard Debré, le député de droite, qui a publié un article sur son blogue dans lequel il affirmait que Trierweiler n’avait pas le droit d’entrer dans le débat, car «elle n’est que la maîtresse du président français» – une façon très grossière de souligner le fait qu’elle et Hollande ne sont pas mariés, et un excellent exemple de la façon dont la classe politique française s’avère rétrograde et bornée. En effet, nos politiciens sont plus prudents que les personnes qu’ils prétendent gouverner.
Une grande majorité des Français (58%) favorisent actuellement le mariage homosexuel, et 50% d’entre nous acceptent l’adoption par des couples homosexuels. Mais il est également vrai que les Français étaient encore plus en faveur des unions de même sexe en 2011, lorsque 63% d’entre eux favorisait le mariage gai, et 58% l’adoption par les gais. Comment peut-on expliquer ce revirement?

C’est très simple. Le débat sur le mariage de même sexe a déclenché une nouvelle vague d’homophobie en France. Les militants anti-homosexuels  et les élus des deux côtés de l’échiquier politique comparent systématiquement les «péchés» du mariage homosexuel à la polygamie, ou même l’inceste. Un député de droite a même récemment décrit les parents gais comme des «terroristes potentiels» pouvant atteindre un tout nouveau niveau de stupidité.
Et si nos politiciens ne sont que réactionnaires, l’église a quelque chose à voir avec cela. Même si la France est le pays qui a donné naissance au concept de la laîcité qui prône une stricte séparation entre l’Eglise et l’État, notre pays demeure l’un des plus anciens fils de l’Église catholique – qui se positionne avec véhémence contre le mariage homosexuel, et qui est farouchement opposée à l’adoption par des parents homosexuels. L’archevêque de Paris et l’un des plus hauts dignitaires de l’Église catholique française, Mgr André Vingt-Trois Armand, a défini le mariage homosexuel comme une «tromperie pure». Selon lui, le mariage est un sacrement et, par définition, une union entre un homme et une femme. Malheureusement, sa voix compte toujours dans notre pays: il a été appelé comme témoin par une commission de l’Assemblée nationale pour le projet de loi sur le mariage de même sexe.

J’avais l’habitude de penser que la société française était assez mature pour faire face à un tel débat sans recourir à des épisodes de prise de bec. Je suis sincèrement convaincu que la loi sur le mariage de même sexe serait largement adoptée. Notre classe politique semblait enfin être prête. Je me suis trompé. L’UMP, le parti d’opposition de la France, marchera côte à côte avec des militants anti-homosexuels pour protester contre la loi du 13 janvier.

Mais même parmi les insultes de vol et l’intolérance abjecte, je peux encore voir un bon résultat the best pomade for men: la France découvre finalement que les couples homosexuels ont des relations qui sont très sensiblement les mêmes que ceux des hétérosexuels. Pendant longtemps, les homosexuels français avaient l’habitude d’être stigmatisés et souvent décrits comme instable émotionnellement. Aujourd’hui, vous ne pouvez pas allumer la télévision sans voir les couples homosexuels qui vivent ensemble depuis des années, élevant parfois des enfants, tranquillement et normalement. Et c’est un réel progrès, même pour ceux qui ne veulent pas du mariage pour tous.

Leave a Reply