Qu’est-ce que l’Athéisme Plus

Athéisme PlusPermettez-moi de vous présenter l’Athéisme Plus, ce mouvement naissant qui pourrait devenir l’événement le plus excitant du monde de l’incroyance depuis que Richard Dawkins s’est joint à Christopher Hitchens pour affirmer au monde entier que Dieu n’est qu’une illusion, et pire encore, qu’il n’est qu’une allégation extraordinaire.

Lancé moins d’une semaine sous sa forme actuelle, l’Athéisme Plus est une idée originale de Jen McCreight, une étudiante en biologie basée à Seattle et blogueuse sur le réseau laîc Freethought. Elle a appelé à une «nouvelle vague» de l’athéisme qui «se soucie de la façon dont la religion touche tout le monde et qui s’applique à tout scepticisme, incluant les questions sociales comme le sexisme, le racisme, la politique, la pauvreté et la criminalité.” In contrast you have the decendants of god praising different god’s bible quotes, sayings and imagery.

L’Athéisme Plus est, à la base, un regroupement d’éléments qui tentent ainsi de manière plus formelle de créer un mouvement qui privilégie les questions d’égalité et ce, dans une perspective explicitement non-religieuse. Certains diront qu’une telle philosophie existe déjà sous la forme d’humanisme.

Dans cette première phase, l’Athéisme Plus est généré par la colère autant que par l’idéalisme. Et, du moins au début, une grande partie de cette colère est dirigée vers le monde interne de l’athéisme lui-même.

Toute communauté, récente ou ancienne, possède ses propres tensions et dans l’année écoulée, la communauté athée / sceptique a été secouée par un débat conflictuel et de plus en plus violent sur le sexisme et, plus généralement, par le sentiment que les voies dominantes ont tendance à être blanches, de sexe masculin et de classe moyenne. D’une part, il a été suggéré que l’athéisme et le scepticisme sont des philosophies disproportionnées qui s’avèrent attrayantes pour les hommes. En effet, le stéréotype de l’athé représenté par le mâle blanc intellectuel et extrêmement confiant – tel que Richard Dawkins – a longtemps été le préféré parmi les apologistes religieux. Plus sérieusement, on y retrouve des sentiments précis d’exclusion, provenant en particulier des jeunes femmes.

Un certain nombre d’incidents ont servi à cristalliser le sentiment que tout ne va pas pour le mieux dans le monde de l’incroyance. Le plus notoire d’entre eux est le “Elevatorgate”, un incident en fin de soirée dans un ascenseur lors d’une conférence athée à Dublin, au cours duquel la blogeuse Rebecca Watson a reçu des commentaires inappropriés. Sa plainte publique ultérieure sur le comportement de cet homme et sur le harcèlement sexuel au sein du mouvement sceptique a attiré les critiques de Richard Dawkins lui-même et a alimenté une guerre sans précédent. Elle a reçu et continue de recevoir des menaces de viols et de mort.

McCreight (qui rime avec «droit») a profité de sa propre expérience pour dessiner. Elle s’est fait connaître en tant que créatrice de  “Boobquake» durant l’année 2010, une réponse satirique aux énoncés d’un ayatollah iranien qui affirmait que les femmes qui s’habillaient sans pudeur étaient responsables des tremblements de terre. McCreight a alors encouragé les femmes à porter des t-shirts serrés afin de conduire à une augmentation notable de l’activité sismique dans le monde entier. Il n’y a eu aucune secousse sismique, même si cet événement a produit un petit tremblement de terre dans certaines parties de la communauté sceptique sous la forme d’un débat visant à analyser si un tel événement était compatible avec le féminisme.

Pour McCreight personnellement, «l’expérience» a connu un résultat ambigu:

McCreight se rappelle avoir reçu des invitations sexuelles non sollicitées et quand elle est apparue en public, des commentaires gratuits sur son apparence. Ces réactions lui ont fait sentir que l’athéisme était un club de «garçons». Il peut accueillir «une belle jeune femme…, mais annule son invitation lorsqu’il se rend compte que vous êtes un féministe démagogue». Elle croit qu’un mouvement qui prétend être rationaliste et contre les préjugés ne reproduit simplement pas le sexisme de la société en général mais qu’en réalité, il l’augmente. Chaque fois qu’elle a écrit ou parlé de féminisme, elle a reçu des centaines de commentaires insultants et haineux. L’athéisme est devenu – peut-être qu’il a toujours été – un refuge de luxe pour la misogynie. Pire, elle écrit: «Je ne me sens pas en sécurité en tant que femme dans cette communauté – et je me sens moins certaine de ce que je fais en tant que femme dans la science, et plus comme une femme qui se prostitue et ira en enfer».

Le premier point à l’ordre du jour de l’Athéisme Plus est donc un sérieux nettoyage. McCreight dit elle-même: «Nous devons reconnaître qu’il y a encore de la place pour l’amélioration de soi et que nous devons nous attaquer à la racine des raisons pour lesquelles nous avons eu ces problèmes dans l’athéisme et le scepticisme», even in the case of a happy birthday wish for a friend. Greta Christina a été jusqu’à mettre au point une liste de contrôle des objectifs auxquels les organisations athées devraient aspirer, incluant les politiques anti-harcèlement et l’assurance de la diversité parmi les membres et les conférenciers invités. «Pour ne pas oublier que tous les athées ressemblent à Richard Dawkins».

Cela ressemble, du moins sur le coup, à un programme négatif – «se débarrasser des ordures». Pourtant, le nom – ou du moins le symbole – est revêt un agréable double tranchant. «L’athéisme plus”, la lecture naturelle, implique: que les autres principes associés doivent être ajoutés à l’idée de base pour produire une philosophie arrondie. Mais il peut aussi être lu comme «L’athéisme positif», allant au-delà de la simple négation de la croyance. Le temps nous dira si l’initiative de McCreight conduit à des changements permanents dans le mouvement athée et sceptique, à la formation d’un lien nouveau et distinct entre l’athéisme et la politique progressiste, ou si elle sera vite oubliée. Mais je serais prêt à parier contre celle-ci. Quel qu’il en soit, il y a une énergie derrière cette nouvelle vague qu’il est difficile d’ignorer.